Petits formats encaustique
Qui suis-je ?

Autodidacte, j'ai découvert par hasard la peinture à l'encaustique en cherchant une nouvelle matière compatible avec mes biscuits de faïence.

Aucun autre médium n'apporte cette profondeur et ce lustre.

Fusionnée  avec de la résine Dammar et des pigments, elle s'applique à chaud.

La peinture à l’encaustique nécessite un support poreux, comme le bois, la faïence, la pierre ou le tissu. Elle se fige presque instantanément après application. Il faut impérativement fusionner les couches en les chauffant. On peut l’agrémenter d’encres, de feuilles très fines de métal, de gomme laque. L’encaustique accepte et emprisonne tout : le papier, la dentelle, le métal…

Historique

La peinture à l'encaustique a pour matière de base cette merveille que nous offre la nature : la cire d’abeille.

Il semblerait que son origine remonte au IVème siècle avant notre ère. Un peintre grec aurait mis au point le procédé qui consiste à faire fondre la cire d’abeille en y ajoutant des pigments avant de l’appliquer au pinceau. Les grecs l’ont utilisée au départ pour recouvrir leurs bateaux et ainsi les protéger de l’eau, du sel et du soleil.

Au XIXème des portraits funéraires à l’encaustique sur bois ont été découverts parfaitement conservés à l’intérieur de momies en Egypte, dans la région de Fayoum. Vous pouvez en admirer quelques-uns au musée du Louvre.